C’est quoi le syndrome du choc toxique ?

Ces derniers temps, le syndrome du choc toxique menstruel ou SCT semble être revenu en force et touche aussi les Françaises. Également appelée « maladie du tampon », cette maladie infectieuse, potentiellement causée par une mauvaise utilisation des tampons, est rare, mais très grave. Beaucoup de femmes ne savent pas encore vraiment de quoi il s’agit. Petit zoom sur ce qu’est réellement le SCT.

Qu’est-ce que le syndrome du choc toxique ?

Le SCT est une maladie infectieuse pouvant être provoquée par la TSST-1, une toxine bactérienne libérée par le staphylocoque doré et qui, à la suite d’une infection (lésions de la peau) par un agent pathogène, entre dans l’organisme et pénètre le sang. Une fois infectée, la patiente souffre de problèmes de foie, de reins, ou de poumons et entre dans un état d’extrême faiblesse. Si la maladie n’est pas directement causée par certains produits employés pendant les règles, tels que le tampon ou la coupe menstruelle, ces derniers entraînent cependant la stagnation du sang dans le vagin, environnement propice à la prolifération de la bactérie. Notez que le Syndrome du choc toxique n’est pas contagieux.

Quels sont les symptômes du syndrome du choc toxique ?

Lorsque le syndrome du choc toxique survient, la patiente peut souffrir de vomissements, d’une forte fièvre soudaine (pouvant aller au-delà de 39 °C), d’étourdissements, de maux de gorge, de diarrhées, de fatigue, de maux de tête, de rougeurs dans l’œil ou encore d’éruptions cutanées. Il arrive même que la femme perde conscience et tombe dans le coma. Les symptômes étant très similaires à ceux de la grippe, certaines patientes se retrouvent mal diagnostiquées. Il est donc très important de bien communiquer avec votre médecin et de lui faire part de vos doutes dès que vous commencez à vous sentir mal. Cessez également d’utiliser votre tampon sur-le-champ.

Comment diminuer les risques de contracter le SCT ?

Pour ne prendre aucun risque, veillez à changer votre tampon ou votre coupe au moins toutes les 6 heures. La nuit, mieux vaut les substituer par une serviette hygiénique. Si vous le pouvez, vous pouvez même alterner entre tampons et serviettes hygiéniques pendant la journée. Lavez toujours vos mains avant et après avoir mis/enlevé votre tampon. Choisissez un tampon à faible niveau d’absorption. Sachez également que les tampons, les serviettes hygiéniques ou tout autre dispositif menstruels sont uniquement prévus pour absorber vos saignements lors de vos règles, ne les utilisez jamais pour absorber d’autres sécrétions vaginales en dehors de vos menstruations. Aussi, cela semble évident, mais n’oubliez jamais d’enlever le dernier tampon une fois vos règles finies.

Comment traiter la maladie de Parkinson ?
Quels sont les symptômes d’une tumeur au cerveau ?