La covid 19 : sommes-nous à la fin de la pandémie ?

2022 devrait être l’année de la fin de la pandémie de covid-19, selon l’OMS. Quand ? Des scientifiques, comme le virologue allemand Christian Drosten, soulignent le printemps dans des pays comme l’Espagne ou la France, où une grande partie de la population est déjà immunisée grâce aux vaccins, et l’incidence très élevée de la nouvelle variante omicron.

 Le Royaume-Uni lèvera toutes les restrictions, y compris l’utilisation de masques d’ici quelques semaines. La France commencera à le faire au début du mois de février. Ce sont des mesures que certains épidémiologistes considèrent comme hâtives. On vous fait le point sur la pandémie dans cet article.

Fin de la pandémie mais pas du virus

Alors que certains commencent à parler de la fin de la pandémie – mais pas de la fin du virus – d’autres considèrent toujours qu’il est « impossible » de cesser de voir et de traiter le SRAS-CoV-2 comme une épidémie mondiale. NIUS a demandé et compilé les avis des scientifiques : Peut-on déjà voir la fin ? Leurs réponses ne coïncident pas, parfois même se contredisent, mais il y a un point sur lequel tous s’accordent : la nouvelle variante omicron a entraîné un changement de tendance. 

En aucun cas on ne peut pas mettre une date sur la fin de la pandémie, même pas une approximation. Si tout va bien, on peut la fin à l’urgence sanitaire d’ici fin 2022, ce qui ne signifie pas que la pandémie disparaîtra ou que le virus deviendra endémique.

L’annonce du gouvernement de traiter le covid-19 comme une grippe à la fin de la sixième vague est prématurée. Néanmoins, le covid-19 personnes à risques doivent toujours faire attention dans la mesure où la maladie reste toujours mortelle.

Pour en savoir davantage sur l’actualité sur le coronavirus, on vous conseille ce site spécialisé.

Les spécialistes ne sont pas d’accord sur la pandémie

Des épidémiologistes qui disent une chose et son contraire, c’est quelque chose que l’on voit depuis le début de la pandémie.

Entre l’omicron, les vaccins et les traitements, le risque a été réduit. Cette vague d’omicron est probablement la dernière dont on devra se méfier. Par conséquent, on doit officiellement mettre fin à la pandémie prochainement, probablement dans un mois environ, à moins que de nouvelles informations n’apparaissent, ce qui est tout à fait improbable.

Le plus grand risque est de ne pas l’intérioriser et de continuer à faire comme si de rien n’était au lieu de réaliser que nous sommes entrés dans l’état final de covid-19. Les prochains mois seront comme les prochaines années.

La fin de pandémie selon l’OMS

La pandémie de Covid-19 dans le monde a mis tous les gouvernements en état d’alerte, surtout maintenant avec la présence de la variante Omicron. Toutefois, la fin de cette alerte pourrait arriver en 2022, comme l’a suggéré l’Organisation mondiale de la santé.

Le directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus a lui-même déclaré qu’une telle situation était possible, mais que certaines mesures devaient être prises : « Cette année 2022, il sera possible de mettre fin à COVID-19 en tant qu’urgence sanitaire au niveau mondiale ». Cependant, le virus ne va pas disparaitre pour autant.

Lors de la réunion du comité exécutif de l’OMS, le chef a expliqué que les pays sont tenus de lutter contre les inégalités en matière de vaccination, de surveiller le virus et ses variantes et d’appliquer des restrictions adaptées.

Pourquoi l’OMS dit-elle qu’Omicron pourrait signifier la fin de la pandémie en Europe ?

Le directeur de l’OMS pour l’Europe, Hans Kluge, a estimé que d’ici mars, 60 % de la population européenne pourrait déjà être infectée par Omicron, mais les experts estiment qu’il serait difficile de parvenir à une « immunité collective ».

Comment tonifier le périnée grâce à l’œuf du périnée ?
Comment soigner un infarctus ?