Quel sont les symptômes d’une maladie neurologique ?

Les troubles neurologiques font partie des maladies affectant le système nerveux périphérique ou central. Ils touchent le cerveau directement, les nerfs crâniens, la moelle épinière, les muscles et le système nerveux végétatif. Mais quel est alors le symptôme d’une maladie neurologique ?

Troubles neurologiques : quelle définition ?

Les troubles neurologiques représentent un regroupement de dysfonctionnement et de pathologies du système nerveux périphérique ou central. Ils peuvent toucher le cerveau, mais peut aussi se manifester au niveau des muscles, nerfs crâniens, système nerveux végétatif, nerfs périphériques ou de la racine nerveuse.

Le symptôme d’une maladie neurologique est cependant diversifié. De ce fait, il n’apparaît pas que sur une certaine partie du corps, mais dans divers niveau de l’organisme.

Les principaux types de troubles neurologiques

Les causes peuvent être bien diverses selon différentes manifestations. On peut retrouver le manque de fonctionnement comme une paralysie ou le déficit de fonctionnement comme le dysesthésie et les tremblements, mais aussi le fonctionnement en excès comme une hyperesthésie…

Les symptômes d’une maladie neurologique ou symptômes dus aux affections touchant le système nerveux, sont fortement variables, car le système nerveux peut contrôler toutes les fonctions du corps.

Les troubles neurologiques sont donc diversifiés. Il y a ceux qui sont diagnostiqués fréquemment à savoir la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer, l’épilepsie et la plaque de sclérose. Les troubles du comportement et les maladies psychiatriques quant à eux représentent des affections qui touchent le plus souvent la conscience.

Quels sont les symptômes neurologiques apparents ?

Ils comprennent certaines formes de douleur impliquant la fonction musculaire, les sens (goût, vision, ouïe, odorat), le sommeil, les sensations et la conscience ainsi que la fonction mentale dite cognition. Les symptômes les plus fréquents sont les douleurs dans le dos, dans la nuque, dans les Céphalées et au long de la voie nerveuse.

On peut également citer le dysfonctionnement musculaire qui provoque faiblesse, grande paralysie, perte complète ou partielle de la vision, engourdissement cutané ou encore tremblements, hallucination visuelle, fourmillements et picotements.

D’autres symptômes peuvent aussi apparaître comme les troubles du goût et de l’odorat. Certains patients ressentent par ailleurs des vertiges, un problème d’équilibre, une grande difficulté à dormir, un évanouissement et un changement au niveau de la cognition.

Concernant la conscience, on constate chez la personne atteinte une confusion ou des syndromes confusionnels. Il arrive que le malade soit victime d’évanouissement, d’une modification de la cognition, voire d’un état de démence dû à diverses fonctions cognitives non-fonctionnelles. Dans les cas les plus graves, une grande difficulté à capter le langage peut se manifester.

Comment détecter un problème au cerveau ?
Tout savoir sur la maladie de Charcot